Programme

Éco-écho

Résidence-laboratoire dans le Suffolk

Stevie Wishart, compositrice (Royaume-Uni)
Thierry Pécou, compositeur (France)

Éco-écho

Ce projet naît d’une rencontre avec la compositrice anglaise Stevie Wishart avec laquelle je partage aujourd’hui un vif intérêt pour les questions écologiques et la manière dont ces questions infusent dans la création musicale. Il prendra la forme d’une composition en plusieurs volets articulant des parties écrites par Stevie Wishart et d’autres par moi-même.

Thierry Pécou

 

Note d’intention de Stevie Wishart

La réserve naturelle de Snape est remarquable pour ce que les écologistes appellent les « écotones », un terme qui, par un heureux hasard, a une forte connotation musicale.

L’utilisation des régions « écotonales » de Snape comme modèle pour notre résidence de création à Snape nous permettra :
• de développer une composition musicale pouvant améliorer notre capacité humaine à écouter la nature et à apprendre sur le sujet,
• d’explorer les moyens de sensibiliser le public à l’écologie dans la vie quotidienne en exploitant les outils bien développés de la pédagogie et de la méthodologie musicales,
• de donner à deux compositeurs, dont le travail a incarné en parallèle les questions écologiques, le temps et l’occasion de travailler et voir ensemble comment initier la création d’une musique inouïe en liant leur expertise musicale au territoire de Snape et à ses zones de transitions écotonales,
• de travailler sur place avec des écologistes et des naturalistes spécialistes de la zone afin de trouver le contenu le plus pertinent en termes de musique et d’écologie. Viendront ensuite d’autres étapes de travail afin d’envisager une création publique en 2023-2024.

 

Note d’intention de Thierry Pécou

Dans le cadre d’une résidence au centre Britten Pears Arts, lieu où vécurent Benjamin Britten et Peter Pears situé dans le Suffolk à Aldeburgh (Royaume-Uni), nous mènerons une expérience d’immersion dans le vaste espace naturel protégé de Snape.

Les écosystèmes rencontrés dans cette réserve, composés d’un mélange de marais, de bancs de sable, d’eau douce et eau salée caractérisent un phénomène écologique singulier qui pourrait être la base inspiratrice du projet de composition : l’écotone. L’écotone, c’est une région de transition entre deux écosystèmes qui se révèle particulièrement riche du point de vue sonore, du fait d’un accroissement de sa biodiversité.
Être à l’écoute de ces zones singulières, capter les sons qui les traversent, être à l’affût des oiseaux et de leurs chants (l’avocette élégante notamment), tout en établissant un dialogue avec des chercheurs spécialistes en écologie, environnementalistes, ornithologues, éthologues… sera le travail préliminaire à l’écriture d’une partition pour ensemble instrumental et sons fixés pré-enregistrés témoignant de cette expérience.
L’écrivaine américaine Ursula K. Le Guin disait que la poésie est le langage humain qui peut dire ce qu’est un arbre, un rocher, une rivière… que la science explique, décrivant de l’extérieur tandis que la poésie implique, regardant de l’intérieur. Si l’on pense que la musique est une forme de poésie, c’est certainement l’ambition de ce projet qui cherche à relier musique humaine et monde sonore non-humain.

Perspectives

Ce projet imaginé à quatre mains est réalisé en partenariat avec First Light Love Festival, Britten Pears Arts Creative Retreats programme, The Shift Norwich, la SACEM et la Ville de Rouen. Cette résidence-laboratoire marque les prémices d'un programme qui fera dialoguer sons de la nature et musiciens.