Projet

Bachc®ab

Bachc®ab

Une composition inspirée par le motet anonyme du 16è siècle Miraris Mundum. La partition originale a la forme d’un emblème d’un homard portant le monde sur son dos (cancer canzicrans), et ainsi réfère au thème rétrograde.

Thierry Pécou, à propos de Esope reste ici et se repose (création 2020)

Avec son nouveau projet BACH®AB, programmé le 14 octobre 2020 à Anvers, l’Ensemble Variances, rejoint par l’ensemble belge Zefiro Torna, propose un dialogue dans le temps entre musique ancienne et musique d’aujourd’hui tout en brouillant les repères de chronologie et de timbres.

À partir de L’Offrande musicale (1747), œuvre testamentaire de Bach explorant à l’infini les possibilités du contrepoint et de la variation, les deux ensembles rapprochent compositeurs et pièces d’époques différentes. Le procédé du canon à l’écrevisse, équivalent musical du palindrome (mot ou expression pouvant se lire dans les deux sens) est le point commun de chacune des œuvres composant le programme qui se déroule d'un seul trait, tel un grand rituel.

Les jeux structurants du palindrome

« Ce procédé est une tradition musicale remontant au Moyen Âge, explique Thierry Pécou. Nous avons construit notre programme dans un constant aller-retour entre différentes pièces de L’Offrande musicale – les référents qui baliseront différents moments du concert – et des œuvres qui affichent toutes un lien avec ce procédé mathématique. »
Le compositeur s’est lui aussi pris au jeu puisqu’il a écrit une pièce empruntant son titre à l’un des palindromes les plus célèbres de la langue française, Esope reste ici et se repose. L’œuvre, avec soprano solo, est tout entière construite en miroir, à plusieurs niveaux. Séduit par ce jeu d’écriture et de structuration existant depuis toujours, il a fait d’Esope reste ici et se repose une œuvre très poétique, qu’il ne faut pas chercher à rattacher aux expériences sérielles ou dodécaphoniques de la seconde école de Vienne. « Les schémas musicaux du début du XXe siècle ont selon moi contribué à assécher la musique du XXe siècle, confie Thierry Pécou. Ce n’est pas du tout mon inspiration. Les jeux structurants du palindrome ou du miroir sont toujours intéressants à condition qu’ils ne soient pas un but en soi, qu’ils gardent une portée et une dimension poétiques. »

Offrande musicale et râga indien

Son inspiration, Thierry Pécou la puise une fois de plus dans les cultures extra-européennes, ici une échelle de râga indien. « Une échelle de râga existe toujours dans une forme ascendante et une forme descendante, précise-t-il. Le râga est en quelque sorte un miroir en soi, un aller-retour en tout cas. »
Pour aller plus loin encore dans la création de ce programme inédit, l’Ensemble Variances et Zefiro Torna ont souhaité éviter toute dualité claire entre instruments anciens et modernes. Ils mêlent ainsi leurs instruments – percussions, piano, clarinette, flûtes à bec, hautbois, théorbe, luth, mandoline, viole de gambe –, indifféremment de l’époque et du style auxquels ils sont en général attachés, et les réattribuent aux différentes œuvres pour les faire entendre autrement. « Les pièces de Bach et anciennes sont réinstrumentées, conclut Thierry Pécou. C’est une façon de flouter les repères et de créer des couleurs nouvelles dans la musique ancienne, mais aussi dans la musique contemporaine ».

Vidéo de l’artiste Anne-Mie Van Kerckhoven

Pour accompagner ce projet, l’ensemble belge Zefiro Torna a commandé une création vidéo à l’artiste Anne-Mie Van Kerckhoven.
Fascinée par les concepts temporels tels que les rétro-capacités en mécanique quantique et l'idée d'interaction de mondes multiples et parallèles, Anne-Mie Van Kerckhoven propose une traduction visuelle de BACH®AB. Son travail se caractérise par la juxtaposition d'éléments apparemment opposés reliant les théories philosophiques et scientifiques du Moyen Âge à nos jours.
L'artiste belge AMVK explore la relation entre l'art, la science, la politique et les problèmes sociaux. Un ton féministe franc où l'érotisme rencontre le fétichisme de la machine. La musique joue également un rôle important dans son travail, comme le montre sa collaboration, depuis 1981, avec Danny Devos. Ensemble, ils jouent un rôle de premier plan sur la scène musicale expérimentale anversoise.

Teaser

En écoute

Paused...
« »

    Programme

    B BACH, Johann, Sebastian (1685-1750) : Canon a 2 Cancer (Musikalisches Opfer)
    A ANONYME (14thC) : En la maison Dedalus
      PECOU, Thierry (1965-) : Danse en cercle pour timbales solo
    C CRUMB, George (1929-) : Ancient Voices of Children, Canon a 2 per motum contrarium
    H HOLLIGER, Heinz (1939-) : Studie über Mehrklänge, Canon a 2 per augmentationem, contrario motu
    C CORDIER, Baude (1380-1440) : Tout par compas suy composés, Canon a 2 per tonos
    ®  
      PECOU, Thierry (1965-) : Esope reste ici et se repose (création 2020)
    A ANDRIESSEN, Louis (1939-) : Inanna’s descent pour voix et ensemble
    B BACH, Johann, Sebastian/arr. X : Ricercar à 6

    Effectif

    Zefiro Torna

    Annelies Van Gramberen soprane, flûte de pan
    Liam Fennelly viole de gambe, lirone, fiddle
    Kristien Cueppens hautbois, hautbois d’amour
    Jurgen De Bruyn luth, mandoline, basse électrique
    Dimos De Beun flûtes

    Ensemble Variances

    Carjez Gerretsen clarinette
    Thierry Pécou piano
    Elisa Humanes, Arnaud Lassus, David Joignaux percussion

    Anne-Mie Van Kerckhoven œuvre vidéo
    Jurgen De Bruyn concept, direction artistique
    Dr. Prof. Katelijne Schiltz recherche musicologique