Les Ailes du désir

Les Ailes du désir

(The Wings of Desire)

Lire

Présentation

Désir… Il peut être dévastateur ou source de la plus grande joie. Dans un sens comme dans l’autre, il est un des sentiments humains les plus puissants. Il nous pousse à passer à l’acte, capable de nous rendre fou ou de nous faire oublier jusqu’à tout ce que nous avons appris. Il nous donne des ailes, pour le meilleur et pour le pire. Les Machines désirantes, plat de résistance du programme Les Ailes du désir, ont été inspirées par la lecture du fameux livre du philosophe Gilles Deleuze et du psychanalyste Félix Guattari intitulé L’Anti-Œdipe, Capitalisme et Schizophrénie. Les auteurs y analysent en particulier les relations du désir avec la réalité et avec la société capitaliste. Thierry Pécou en a retenu que la pression exercée par la société sur les individus provoque une perte de créativité, et s’est demandé ce qui adviendrait s’il laissait aller ses propres pulsions créatives en se détachant de tout ce qu’il a appris. Résultat : Les Machines désirantes (un terme issu du livre), une partition qui ruisselle presque littéralement d’un torrent de passion. Mais comme le remarque Thierry, on ne peut jamais tout laisser aller à l’intuition et en réalité, le compositeur emporte lui-même un bagage culturel qui sous-tend la structure de son œuvre.

Le pacte d’un soldat avec le diable, vendant son violon en échange d’avantages économiques sans limite, illustre par un autre biais cette thématique du désir. Et Stravinsky dans cette Suite de l’Histoire du soldat d’inclure un tango où soufflent passion, désir et séduction. Le poème expérimental de Mallarmé L’Après-midi d’un faune, mettant en scène le réveil d’un faune et son désir pour les nymphes, a inspiré à Debussy son fameux Prélude… un beau début empreint de rêve pour commencer le concert. Enfin, dernier aspect de ce programme : le dialogue entre la musique française du début du XXè siècle (on considèrera que la France a adopté Stravinsky…) et celle d’aujourd’hui. Michael Elisson, avec qui Thierry Pécou et l’Ensemble Variances ont un lien fort, composera une nouvelle œuvre sur le thème du désir.

Programme

Claude Debussy

Prélude à l’Après-midi d’un faune pour flûte, clarinette et piano (arr. Webster)

Michael Elisson

Being Desire

Igor Stravinsky

Suite de l’Histoire du soldat pour clarinette, violon et piano

Thierry Pécou

Quelqu’un parle au Tango pour clarinette, violon, violoncelle et piano

Igor Stravinsky

Tango pour violon et piano

Thierry Pécou

Les Machines désirantes pour piano, flûte, saxophone, clarinette, violon et violoncelle

Effectif

6 MUSICIENS

flûte, saxophone, clarinette, violon, violoncelle, piano

Plus d'informations

Les Machines désirantes est un extrait du nouvau CD de l’Ensemble Variances

www.outhere-music.com
www.youtube.com/watch?v=V8HbqOSUDHE

Jetez un coup d’oeil sur le solo « erotic » d’Anne

www.youtube.com/watch?v=5lbvPa7yiEE

Partenaires

Partenaires de la tournée : Spedidam, Odia

L’Ensemble Variances est soutenu par Ministère de la Culture et de la Communication - Drac Normandie, Région Normandie, Spedidam, Sacem, Ville de Rouen, Odia Normandie, Onda. Il est membre de Fevis, Futurs Composés, Bureau Export et Profedim.

ShoppingASEhandelASErhvervIndexDKServiceIndexDK