Projet

Gamelan Fever

Gamelan Fever

En 2008, j’ai écrit un Sextuor en m’inspirant du gamelan indonésien de manière très intuitive, essentiellement en écoutant de nombreux enregistrements ethnographiques. J’ai voulu, à ma manière, reproduire la vitalité qui se dégage de ses musiques, impressionné par les micro-variations perpétuelles qui émaillent les motifs répétitifs.

« Répétitif », le mot est lâché pour qualifier la musique de John Adams, l’un des maîtres américains du genre, comme en témoigne son œuvre pour deux pianos Hallelujah Junction, à la fois percussive et jubilatoire. On y trouve des couleurs et une architecture qui nous ramènent aux œuvres du canadien Colin McPhee dont toute la musique est le reflet de ses études et recherches sur le gamelan effectuées au début du XXIe siècle. Colin McPhee et le gamelan seraient-ils les ancêtres des Adams, Riley ou Reich ? Sans distiller la même influence sur leurs successeurs, un autre canadien illustre s’est intéressé aux musiques d’Indonésie, c’est Claude Vivier. Avec Pulau Dewata, « l’île des dieux », le compositeur rend hommage à Bali, livrant un regard poétique sur le peuple de cette île tout en s’inspirant, lui aussi très librement, des mélodies indonésiennes et de la complexité rythmique des percussions métalliques.

- Thierry Pécou

En écoute

Paused...
« »

    Effectif

    Thierry Pécou piano
    Marie Vermeulin piano
    Anne Cartel flûte
    Carjez Gerretsen clarinette
    Nicolas Prost saxophone
    Loïc Chevandier basson
    Alexandre Collard cor

    Programme

    Colin McPhee

    Baleneese Ceremonial Music pour deux pianos

    Thierry Pécou

    Sextuor pour quintette à vent et piano

    Claude Vivier

    Pulau Dewata pour ensemble

    John Adams

    Hallelujah Junction pour deux pianos